A travers champs, un herbier vivant

Initiation aux techniques de développement argentique, images fixes et en mouvement, à destination des élèves du centre de formation horticole Le Nôtre.

Porteur de projet : Captive
Intervenants : Mahsa Karampour et Charlotte Dufranc, réalisatrices

Lieux : Sonchamp (78)

Les réalisatrices Mahsa Karampour et Charlotte Dufranc ont proposé deux stages intensifs au sein du château à un groupe de 5 étudiants en CAP horticulture, tous originaires d’Afrique (Côte d’Ivoire, Mali et Cameroun) et avec des niveaux d'apprentissage du français variés.   

Le paysagiste Giulio Giorgi a accompagné le groupe dans des promenades botaniques très riches et qui ont trouvé un écho intéressant auprès des jeunes.

Chaque étudiant a eu pour mission de choisir un arbre dans le domaine du château, celui qu’il aimait, où qui lui parlait où sur lequel il avait des choses à dire. Il devait ensuite choisir et collecter des fragments de paysages “plantes, cailloux et autres" sur le trajet qui menait à cet arbre afin de reconstituer son parcours paysager sur une carte du domaine. 

Château Pinceloup et étudiants
Étudiants et réalisatrice dans la forêt

Crédit photos : Charlotte Dufranc

À partir de ces balades et ateliers ludiques de récoltes les réalisatrices ont effectués des cyanotypes. Ce temps de travail manuel et artistique a beaucoup impliqué les jeunes qui se sont pris au jeu de l’expérimentation, de la composition esthétique et de la création de ces pratiques à base de végétaux. Ils ont aussi filmé avec la caméra numérique puis avec une caméra Super 8.

Ils ont également réalisé des herbiers à partir de leurs récoltes. Ces collectes ont permis de faire émerger chez eux un récit et une parole singulière sur le paysage ainsi que le lien sensible qui les rattache à la nature qui les entoure dans leur quotidien.         

Le procédé photosensible et argentique recèle la notion d’empreinte et de trace inhérente à notre démarche des réalisatrices. Collecter les récits et les objets de ces passages à l’école est une manière de garder une empreinte du réel.

Les participants ont aussi découvert le film Rivers and Tides, un film sur le land artiste Andy Goldsworthy, qui a généré un débat très intéressant sur l’art et le rapport à la nature.

Les réalisatrices développent en 2022 un projet de résidence en lien avec ce projet.

cyanotype
Étudiant dans jardin