Le petit détournement

Ateliers de détournement d’extraits à travers le doublage.

Porteur de projet : Les Films de l’arpenteur
Intervenantes : Benoît Peytavin et Simon Desjobert, réalisateurs
Territoires : Argenteuil et Persan (95)

Les Films de l’arpenteur a mené deux semaines d’ateliers, l’une à Argenteuil et l’autre à Persan, lors desquels deux groupes de jeunes étaient amenés à questionner ce que pourrait être « le monde d’après » à travers le medium cinéma, questionnant à la fois la période qui s’ouvre et l’avenir proche ou lointain. Durant une semaine, ils ont pu découvrir la grammaire du cinéma et s’exercer au doublage d’un extrait, lui donnant la direction qu’ils souhaitent.

Programme des ateliers :
 

Jour 1 : Retour sur l’expérience du confinement, le(s) futur(s) au cinéma

Discussion libre sur les expériences du confinement de chacun : changement de rythme, routine, enfermement, solitude, ennui, peur…
Cette discussion a ouvert vers une réflexion sur le monde d’après : en quoi la période de déconfinement et celle qui suit peut-être synonyme de changement.
Comment le cinéma aborde la question du futur, de l’après ?
Analyse de plusieurs séquences de film en contextualisant les extraits dans l’histoire du cinéma, et dans l’histoire des idées. Comment les récits d’anticipation en disent finalement au moins autant sur l’époque dans laquelle ils sont produits que sur la période à venir.

Jour 2 : Découverte de la grammaire du cinéma

Retour sur un des extraits visionnés la veille. Découverte du langage propre au cinéma pour pouvoir parler d’un film :  par exemple les différentes valeurs de plans, les mouvements de caméra, le montage, le son…
Ensuite les adolescents ont découvert la séquence qui suit l’extrait, mais sans le son. Ils ont donc dû imaginer les dialogues entre les personnages et ainsi donner une nouvelle direction au film.

 

Jour 3 : Écriture des dialogues

Écriture de la séquence : écriture des dialogues, et réflexion sur les bruitages qui pourront habiller la séquence.
Prise en main des outils techniques du son (enregistreur, perche, micro…)

 

Jour 4 : Doublage

Mise en place d’un petit studio d’enregistrement. Les adolescents par groupe de 2 ou 3 doublent les personnages du film. Enregistrement de bruitages.
 

Jour 5 : Découverte de la séquence montée

Présentation des séquences montées.
Découverte de la vraie séquence du film.

 

Prise de son en extérieur
Matériel de prise de son
Enregistrement des doublages

Crédit photos : Les Films de l'arpenteur