Les ateliers

Les ateliers mènent par la pratique et en plusieurs étapes, les élèves à se questionner sur leur place de spectateur.

Objectif des ateliers : Solliciter les élèves au moyen d’un exercice pratique qui met en perspective leur réception des films de la programmation.

 

Des séances s’ajoutent à celles déjà organisées dans le strict cadre du dispositif. Les ateliers demandent un investissement de type « projet culturel de l’année » pour l’enseignant et les élèves. 

 

1 - PROGRAMMER UN COURT-MÉTRAGE AUTOUR DU SPORT AU CINÉMA

Description de l'atelier à venir

2 - ATELIER D'AUDIODESCRIPTION, autour de Femmes au bord de la crise de nerfs

 

Les élèves découvrent, à travers l'analyse de films, une profession en lien avec l'univers des malvoyants.

L’ensemble des séances sera animé par un audiodescripteur confirmé : Frédéric Gonant de l’Association En Aparté

  • Séance 1 : Présentation et découverte en classe du procédé d’audiodescription -> pratiques, métier et public destinataire

À partir d’un exemple de long métrage sur lequel l’audiodescripteur a travaillé, les élèves se livreront à une expérience sonore, puis à une confrontation avec les images, faisant appel à leur esprit d’analyse et leur imaginaire afin de comprendre les méthodes utilisées par le professionnel. En effet, pour bien décrire un film à l’attention d’un public privé de la vision optique des images, il faut au préalable avoir bien décrypté ses éléments constitutifs qu’ils soient sonores ou visuels.

► Lieu: votre établissement scolaire

► Durée: 2h

  • Séance du dispositif : Projection de Femmes au bord de la crise de nerfs 

  • Séance 2 : Initiation au procédé d’audiodescription autour du film de la programmation

À partir des questions abordées lors de la première séance, les élèves s’exerceront à cette pratique singulière. La projection et l’analyse d’une séquence du film Femmes au bord de la crise de nerfs permettront à la classe de s’initier à l’élaboration d’une audiodescription. Se poseront notamment les questions suivantes : quels éléments présents à l’image faut-il décrire (a contrario lesquels faut-il laisser de côté) ? Comment intégrer l’audiodescription au sein de la bande sonore ? À quel moment (montage) ? Quelle est la part – la place – créative du rédacteur du texte ? Quel vocabulaire employer ? etc. 

► Lieu: votre établissement scolaire

► Durée: 2h

EN APARTÉ : l’association rassemble des professionnels expérimentés ayant à leur actif plus de 200 films audiodécrits ou œuvres réalisées. Elle a pour but de faciliter l’accessibilité à la culture pour tous, en particulier aux déficients visuels en proposant le procédé d’audiodescription. Elle vise également à promouvoir l’audiodescription plus largement en initiant et en rédigeant la « Charte de qualité de l’audiodescription française ». Depuis 2007, elle propose des ateliers d’initiation à l’audiodescription destinés aux collégiens. Depuis 2008, l’association met en place avec l’ESIT Sorbonne-Paris III une formation professionnelle d’audiodescripteurs.

FRÉDÉRIC GONANT : comédien audiodescripteur, il décrit et enregistre pour le cinéma et la télévision. Il anime des ateliers de pratique théâtrale auprès de différents publics, dont le public handicapé. Il propose des ateliers pédagogiques novateurs adressés aux collégiens et aux lycéens :
 Prête-moi tes yeux, je t’ouvre les oreilles.
 « Décrire une œuvre, c’est d’abord la ressentir, la comprendre puis l’analyser, la décrypter, et enfin la transmettre » : c’est dans cet esprit de transmission et de réflexion que Frédéric Gonant propose cette initiation à la technique de l’audiodescription.

 

 

3 - ATELIER DOCUMENTAIRE SONORE, chronique d'une année au cinéma

 

Une participation financière de 500 euros sera demandée à l'établissement.

Les élèves réalisent un documentaire sonore retraçant leur année de participation au dispositif Lycéens et apprentis au cinéma : Quel est l’horizon d’attente sur les films au programme ? Comment se déroulent les séances en salle de cinéma ? Quelles sont leurs réactions après les projections ? Qui rencontrent-ils dans le cadre de cette année au cinéma ? À la manière d’une chronique, les élèves partageront leurs expériences de spectateurs, en découvrant la matière sonore.

L’ensemble des séances sera animé par Emmanuelle Tornero, créatrice sonore.

 

►L'intervenante, Emmanuelle Tornero 

Emmanuelle cueille les sons et les assemble en des bouquets variés, avec dedans des histoires, des mots, des voix, des bruits, des souvenirs, des chants, des pulsations, des gens.
Un parcours universitaire en histoire de l’art, puis en médiation culturelle, et beaucoup de petits boulots lui donnent le goût des portraits et des scènes de genre. En 2010 elle croise un enregistreur sur son chemin, découvre la création sonore et entre au CREADOC (Master de création documentaire de l’Université de Poitiers). Elle pratique depuis 2013 la création sonore en indépendante.
http://cargocollective.com/emmanuelletornero/

 

► Matériel

Le kit d’enregistrement ainsi que les casques nécessaires à la réalisation du documentaire sonore seront mis à disposition de la classe par la coordination pour la durée de l’atelier. Il est impératif d’en prendre soin et de les rendre en l’état en fin d’année.
Il est indispensable d’assurer le bon suivi de l’atelier, en particulier de transmettre les rushes dans les temps. Il sera par ailleurs demandé à l’enseignant(e) de fournir un vidéoprojecteur à l’intervenante pour la séance 6.

 

 

  • Séance 1 - Intervenante/groupe - en classe – (4h : 2h en classe entière, puis 2 x 1h en demi-groupes)

- Présentation du documentaire sonore et du travail de l’intervenante, écoutes de documentaires sonores
- Découverte du matériel de prise de son et exercices de prise de son en classe
- Transmission des méthodologies : entretien, tri et classement des enregistrements, listing des séquences à enregistrer etc

  • Séance 2 - Intervenante/groupe - sortie au cinéma, 1ère projection Lycéens et apprentis au cinéma (4h)

- Prise de son lors de la sortie au cinéma : le trajet, la présentation de la séance par le responsable jeune public de la salle partenaire, la séance et les retours des élèves sur le film

  • Séance 3 - En autonomie - sortie au cinéma, 2ère projection Lycéens et apprentis au cinéma (4h)

- Prise de son en autonomie lors de la sortie au cinéma : le trajet, la présentation de la séance par le responsable jeune public de la salle partenaire, la séance et les retours des élèves sur le film

Envoi des rushes réalisés en autonomie à l’intervenante, indispensable avant la séance 4

  • Séance 4 - En autonomie - sortie au cinéma, 3ère projection Lycéens et apprentis au cinéma (4h)

- Prise de son en autonomie lors de la sortie au cinéma : le trajet, la présentation de la séance par le responsable jeune public de la salle partenaire, la séance et les retours des élèves sur le film

Envoi des rushes réalisés en autonomie à l’intervenante, indispensable avant la séance 5

  • Séance 5 - Intervenante/groupe – en classe - (4h)

- Travail autour de l’entretien du professeur
- Exercices d’écriture et d’enregistrement autour des ressentis des élèves sur les films

  • Séance 6 - Intervenante/groupe – en classe - préparation au montage (4h : classe entière avec travail en groupes)

- Travail collectif autour d’un « montage papier »
- Derniers enregistrements en classe en fonction des rushes (voix off, génériques, mais aussi musiques additionnelles, sont issus des films à inclure etc)
- Début du montage en direct avec les élèves à partir de l’ordinateur de l’intervenante, seule aux manettes : découverte du logiciel Reaper
Montage et mixage réalisés par l’intervenante

  • Séance 7 : Restitution du documentaire sonore dans un lieu partenaire (à définir)

4 - ATELIER VERS LES FILMS

 

Autour des films choisis dans la programmation. 

En amont des projections des films au programme, un intervenant professionnel du cinéma montre en classe le début des films, les premiers plans ou séquences. L’enjeu est de repérer avec la classe ce que cette entrée en matière nous raconte de l'œuvre  : quel est l'horizon d'attente suscité pour les spectateurs ? Le spectre est également élargi à d'autres débuts de films puisés dans l’histoire du cinéma afin de mêler :

 

• une approche sensible et immersive à l'attention de chaque participant,
• un repérage des éléments formels constitutifs d’une scène d’ouverture,
• une découverte de la fabrication de cette accroche cinématographique.

 

À ce stade, l’horizon d’attente semble déjà circonscrit ; y apparaît assez nettement le programme de la suite du film : ses acteurs, ses personnages, son genre de référence, ses décors, sa tonalité d’ensemble, sa facture visuelle, ses enjeux dramatiques…
L’exercice s’avère être dans un premier temps une excellente préparation des classes aux futures sorties. Dans un second temps, après une ou plusieurs séances en salle de cinéma, l’intervenant revient à la rencontre des élèves pour mesurer avec eux l’écart possible entre leurs attentes et chaque film, tel qu’ils l’ont vu mais aussi ressenti.

  • Séance 1/ Prologue : une invitation à la découverte des œuvres

À partir des premières minutes de différents films, les élèves se questionnent sur ce qu’elles racontent : de quelle promesse cinématographique cette ouverture est-elle porteuse ?
Cela leur permet de se préparer activement à la projection.

Entre la séance 1 et les séances 2, les élèves se rendent dans la salle de cinéma partenaire pour assister à une ou plusieurs projections des films de la programmation 2021-2022.

  • Séance 2/ Épilogue : retour d’expérience

Revenir en classe a posteriori sur cet horizon d’attente du spectateur : ce qui correspondait à celui-ci/ ce qui a pu les surprendre. Et dans un cas comme dans l’autre, s’intéresser autant aux potentielles déceptions qu’aux réactions enthousiastes

►Lieux :
Votre établissement scolaire

►Durée :
4H au total, soit 2 x 2H
2H avant la projection d’un des films de la programmation
2H après une ou plusieurs projections

► Nombre de classes :
1 classe