Mode d'emploi du dispositif

Public concerné

Le dispositif s’adresse aux élèves des lycées publics et privés sous contrat d’association, d’enseignement général et technologique, professionnel, agricole (BTS inclus), et de niveaux 3, 4 et 5 des CFA.


Inscriptions

Les établissements doivent s’inscrire du mardi 27 août au vendredi 13 septembre 2019, directement en ligne sur les sites des rectorats de Créteil et de Versailles.
Attention : Les enseignants doivent également être inscrits aux formations via GAIA avant le 15 septembre (attention date sous caution).

Dates limites d’inscription pour les établissements :

  • le vendredi 13 septembre 2019 pour les lycées,
  • le lundi 23 septembre 2019 pour les CFA et lycées agricoles.

Il est recommandé d’inscrire le dispositif dans le volet culturel du projet d’établissement.
 Il est également souhaitable que la direction de l’établissement autorise tous les enseignants ou formateurs inscrits à participer aux journées de formation prévues pour la bonne marche l’opération.

En s’inscrivant, les enseignants :

  •  désignent leur enseignant-coordinateur, interlocuteur privilégié de la coordination régionale et du rectorat tout au long de l’année :

        - il transmet les documents, recueille et diffuse les informations dans l’établissement,
        - il planifie avec les partenaires le calendrier des projections,
        - il fait part des suggestions et d’éventuelles difficultés,
        - il transmet les propositions d’accompagnement culturel à ses collègues inscrits.

  • choisissent parmi les 5 titres de la programmation au moins 3 films qu’ils porteront auprès de leurs élèves. Les projections seront organisées en temps scolaire,
  • s’engagent à assister avec les classes inscrites à la projection des films choisis,
  • s’assurent de la bonne conduite des élèves dans le cinéma partenaire.

Tarif : 

2,50 € par élève et par séance. Gratuité pour les enseignants et accompagnateurs.

Transport : à la charge des établissements. Sur demande et après analyse des besoins, la coordination régionale pourra néanmoins prendre en charge une partie de ces frais.