LAAC - Programmation

Un projet d’action culturelle

Lycéens et apprentis au cinéma en Île-de-France permet aux élèves inscrits dans les lycées et les centres de formation d’apprentis franciliens de découvrir en temps scolaire des oeuvres cinématographiques exigeantes présentées en version originale et en salle de cinéma. Cinq films sont proposés parmi lesquels les enseignants peuvent composer leur programmation de trois titres minimum. La fréquentation des salles de cinéma, où les films sont restitués dans les meilleures conditions de présentation et d’accompagnement, favorise l’appropriation du cinéma par les élèves comme contenu et comme pratique culturelle. Il s’agit de s’adresser à eux en tant que spectateurs et de les inviter à accueillir ces oeuvres qu’ils n’iraient pas voir spontanément. Un autre enjeu est de mettre en valeur leurs connaissances et leurs cinéphilies aujourd’hui diversifiées par la multiplication des écrans et des modes d’accès aux images.

Formation des enseignants, dossiers films et fiches élèves, interventions en salle de cinéma ou en classe, ateliers, parcours de cinéma ou classes festival sont autant d’outils d’accompagnement des élèves au service de ce projet commun porté par les équipes d’enseignants, les salles partenaires, les intervenants professionnels et la coordination régionale. La Région Île-de-France, le Centre national du cinéma et de l’image animée, la Direction régionale des affaires culturelles et les rectorats de Créteil, Paris et Versailles se sont associés afin de mettre en oeuvre le dispositif Lycéens et apprentis au cinéma en Île-de-France. La coordination du dispositif a été confiée par la Région Île-de-France dans le cadre d’un marché public au groupement solidaire constitué des deux associations : les Cinémas Indépendants Parisiens (CIP), pour l’académie de Paris, et l’Association des cinémas de recherche d’Île-de-France (ACRIF), pour les académies de Créteil et de Versailles.

La programmation est présentée ci-dessous par Thierry Jousse.

Thierry Jousse, rédacteur en chef des Cahiers du cinéma de 1991 à 1996, a publié plusieurs livres sur le cinéma de John Cassavetes, David Lynch, et a écrit sur la musique dans Jazz Magazine, Les Inrockuptibles. Il est l’auteur de courts métrages et de longs-métrages, Les invisibles (2005), Je suis un No Man’s Land (2011), dont les documentaires L’Âge d’or de la musique de film (2010) et Jean Douchet ou l’Art d’aimer (2012). Entre 2011 et 2015, il produit et anime sur France Musique : Cinéma Song, une émission consacrée à la musique au cinéma. Enfin, depuis la rentrée 2015, toujours sur France Musique : Easy Tempo consacrée aux musiques populaires.

de Jean-Luc-Godard
France – 1960 – 1h30 – noir et blanc - avec Jean Seberg, Jean Paul Belmondo, Henri-Jacques Huet, Jean-Pierre Melville
Difficile de voir aujourd’hui À bout de souffle en faisant abstraction de sa réputation de film décisif dans l’histoire du cinéma. En effet, le premier long métrage de Godard, sans doute son plus célèbre avec Le mépris, est généralement considéré comme un monument historique qu’on ne revisite finalement
que très rarement.
de John Ford
États-Unis – 1962 – 2h03 – noir et blanc avec John Wayne, James Stewart, Vera Miles, Lee Marvin
Quand il tourne L’homme qui tua Liberty Valance au début des années 60, John Ford a derrière lui une oeuvre considérable et une série de chefs-d’oeuvre au compteur. Dans le sprint final qui va le mener en 1966 à son ultime film, Frontière chinoise, il ne décélère pas, bien au contraire, mais on sent chez lui le désir de se retourner sur l’histoire de cet Ouest qu’il a tellement « légendé » tout...
de Brian De Palma
États-Unis – 1981 – 1h47 – couleur avec John Travolta, Nancy Allen, John Lithgow, Dennis Franz
Réalisé au tout début des années 80, Blow Out est à la fois le dernier film d’une période particulièrement faste dans la filmographie de Brian De Palma – période qui avait débuté quelques années plus tôt avec Soeurs de sang – et très certainement son point culminant.
de Tomas Alfredson
Suède – 2008 – 1h54 – couleur avec Kâte Hedebrant, Lina Leandersson, Per Ragnar, Henrik Dahl
Plus l’histoire du cinéma déroule sa pelote, plus les vampires se rapprochent de nous, plus ils s’infiltrent dans nos vies. La preuve : Morse, le film de Tomas Alfredson adapté d’un best-seller suédois, met en scène Elli, une vampire de douze ans qui pourrait être notre voisine à tous et qui est tout sauf un corps étranger.
de Rithy Panh
Cambodge/France – 2013 – 1h32 – couleur avec les voix de Randall Douc, Jean-Baptiste Phou
Parmi tous les films que Rithy Panh a consacrés au génocide cambodgien, L’image manquante est certainement le plus personnel. C’est même à une autobiographie adolescente que nous convie ici le cinéaste à travers cette extraordinaire évocation des années qui suivent la prise du pouvoir des Khmers rouges.