Compétition - Festival des Écrans Documentaires à l'espace Jean Vilar

Espace municipal Jean Vilar - Arcueil - Du 17/11/2021 au 21/11/2021 - Festival - Tout public - Documentaire

Du 17 au 21 novembre, l'espace municipal Jean Vilar accueillera la 25ème édition du festival des Écrans Documentaires. Au programme de la compétition, neuf premiers films documentaires de toute durée et de tous horizons.


SÉLECTION PREMIERS FILMS

Le printemps debout, de Valentin Bertomeu
France, 2020, 1h33,  La Baleine Mécanique
Au printemps 2016, pendant le mouvement social contre la loi sur le travail du gouvernement Valls, la contestation étudiante semblait particulièrement forte et vivante à l’université Paris 8 de Saint-Denis. Le Printemps debout raconte comment ces étudiants, du début du mois de mars au début du mois de juillet, ont vécu ce printemps de lutte qui les a transformés. Il questionne ce que veut dire se battre en 2016, combien ce peut être beau, amusant, galvanisant, violent, difficile, tout en faisant apparaître des résonances avec les mouvements sociaux d’aujourd’hui.

Jeudi 18 : 20h

 

Boca ciega, d'Itziar Leemans
France, 2021, 1h05,  Les Films du temps scellé, VO
Boca Ciega
dresse le portrait de Thomas Henriot, un peintre atypique et radical qui travaille, depuis plus de dix ans, dans les rues de la Havane. À mesure que ses œuvres prennent forme, les histoires qui les peuplent se révèlent. Nous plongeons dans l’intimité d’une famille cubaine, matière première qui nourrit son oeuvre. Peindre est pour lui la seule façon possible d’être au monde.

Vendredi 19 : 20h

 

Fréquence Julie, de Mia Ma
France, 2021, 1h10,  Vrai Vrai Films
« Un jour, Julie a entendu des voix qui la menaçaient. Des médecins lui ont fait des électrochocs, des marabouts ont tenté de l’exorciser, elle a avalé plein de médicaments, bu tout un tas de potions, passé des jours à l’hôpital et de longues heures enfermée chez elle à tenter d’oublier le passé et d’imaginer l’avenir. Administrativement parlant, elle est depuis sa première hospitalisation une handicapée mentale à 80%. À mes yeux, elle est une amie précieuse, une âme sensible, une combattante qui a décidé qu’elle ne ferait pas « une carrière de victime ». Depuis cinq ans, je la filme. Ensemble, nous plongeons dans son passé et nous y découvrons l’histoire d’une héroïne. »

Samedi 20 : 15h

 

Akeji, le souffle de la montagne, de Corentin Leconte et Mélanie Schaan
France, 2021, 1h22,  Mille et Une Films, VO
Akeji et Asako vivent hors du temps, dans un ermitage au toit d’herbe caché au creux de la montagne, parmi les animaux et les esprits de la nature. Maître Akeji est un peintre renommé. Descendant d’une lignée de samouraïs, il a été initié à la Voie du thé, du sabre et de la calligraphie. Le couple a fait le choix radical de vivre à l’écart du monde. Saison après saison, Asako cueille des végétaux qu’elle transforme en pigments, Akeji prie et s’adonne à la peinture. Le cycle de la nature semble immuable. Pourtant, le temps se fissure…

Samedi 20 : 17h

 

Où que je sois, de François Robic
France, 2021, 51 min,  Moderato
Tous les étés, Gaëlle rentre aux Cabannes, notre village natal en Ariège. Gaëlle, c’est ma sœur. Cette année, elle est confinée avec moi, chez nos parents. Elle retrouve notre cousine Kéké, l’amoureux de cette dernière, Maël, ainsi que leurs copains d’enfance, Eliott et Tina. À travers le portrait croisé de ces jeunes, s’esquisse celui de mon village, entre les montagnes.

Samedi 20 : 20h

 

The problem of the hydra, de Maija Tammi
Finlande, 2020, 9 min,  VO
The Problem of the Hydra raconte les problèmes pratiques et métaphysiques posés depuis le 18ème siècle jusqu’à nos jours par l’hydre, un polype d’eau douce. À l’inverse de la majorité des animaux, l’hydre ne vieillit pas. Du tout.

Samedi 20 : 20h

 

Aucun d’eux ne dit mot, de Jacques Lin
France, 2020, 44 min,  Les Films d'Ici
En 1967, Jacques Lin a commencé à vivre avec des enfants autistes complètement mutiques dans les aires d’accueil que Fernand Deligny mettait en place dans les Cévennes. Les enfants sont devenus des adultes et ne disent toujours pas un mot. Jacques filme au quotidien la vie du lieu dans son silence, la poésie des gestes, le déroulement coutumier des activités.
Le film est comme un adieu à ses compagnons de vie.

Dimanche 21 : 14h

 

HERMAN@S (Les Adelphes), d'Hélène Alix Mourrier
France, 2021, 28 min,  Le GREC
Une nuit d’octobre 2011, un rêve mystérieux donne naissance à Cuco, un pirate transgenre de latex.

Dimanche 21 : 14h

 

Le poireau perpétuel, de Zoé Chantre
France, 2021, 1h22,  Les Films de l'Astrophore
« Ce film commence le cinq mars. Tous les ans à cette date précise, une fourmi entre sous ma porte et je l’observe. Pour elle, c’est l’arrivée du printemps, pour moi c’est l’anniversaire de ma mère. Alors que j’aimerais la rendre éternelle, ma mère, atteinte d’un cancer, entame sa décroissance de vie. Je poursuis le désir de faire un film seule, sans équipe, avec le moins de matériel possible pour préserver ma tête et mon dos qui me piquent. Ma colonne vertébrale est en forme de S et la lésion d’une ancienne tumeur dans mon cerveau gauche me provoque de fortes migraines. Les images et les dessins que j’ai assemblées, gommées, triées sont une façon de résister à ces bâtons dans les roues, de sortir de moi-même et de faire partager avec humour ce qui m’habite. Je peux dire que le cinéma m’a formidablement aidée. »

Dimanche 21 : 15h


Tarifs :

Plein 5.2 € ; Réduit 4.75 € ; Moins de 15 ans 3.65 €
Forfait 12 places  33 €
Forfait 6 places  16.5 €

Informations et réservations au 01 41 24 25 55 et à jeanvilar-accueil@mairie-arcueil.fr

Espace municipal Jean Vilar - 1 rue Paul Signac, 94110 Arcueil - RER B station Arcueil-Cachan

Pass sanitaire obligatoire